Sacrifice pascal

Sacrifice pascal


herji_eclipse

Tu peux retrouver tous les dessins de Herji sur son site web.

,    

On vient de trouver l’argument de vente ultime.

moins_cher_france

,    

Certaines séries télévisées démarrent avec un lot d’acteurs inconnus, dont la notoriété grandit heureusement ensuite proportionnellement à l’audience des épisodes.

L’incontournable « Vikings » n’échappe pas à cette règle, mais la troisième saison qui vient de débuter nous amène une tête familière en la personne du canadien Kevin Durand, qui tient le rôle de Harbard le vagabond (the wanderer en version originale).

kevin_durand_02

On avait déjà pu apercevoir sa tête dès l’an 2000 dans la célèbre « Stargate SG-1 » , où il tenait le rôle du Goa’uld Zipacna. Suivi de 2008 à 2010 par son rôle du sergent Martin Keamy dans la bien heureusement défunte « Lost » .

Et tu te souviens du mec à qui Hugh Jackman doit sans arrêt du pognon dans le film « Real Steel » en 2011? C’est lui, dans la peau de Ricky, qui se fait d’ailleurs bien défoncer à la fin.

Mais plus récemment il était Vasiliy Fet le dératiseur dans la première saison de « The Strain » , qui effectue sans trop de difficulté la transition des rats aux vampires.

kevin_durand_01

Des petits rôles à droite et à gauche, avec ce visage que l’on est certain d’avoir déjà vu quelque part.

,    

Fin de soirée difficile pour certains

Fin de soirée difficile pour certains


Et dire que certains pensent que je ne sais pas cuisiner les röstis...

Et dire que certains pensent que je ne sais pas cuisiner les röstis…


Quelqu’un a attaché son vélo sur ton poteau préféré?

Pas de problème!

velo_poteau

   

La première leçon enseignée sur les bancs des facultés de droit est que le verbe « stipuler » ne doit jamais être utilisé lorsque l’on parle de la loi.

En effet, étymologiquement parlant, la stipulation indique qu’une négociation est possible. La loi ordonne, autorise, interdit, mais elle ne stipule jamais.

Ce qui n’empêche bien évidemment pas un soi-disant parti politique local d’imprimer ses affiches, qui cumulent dorénavant graphisme primaire et grammaire douteuse.

mcg_loi_stipule

Vous en avez marre?

Nous aussi !

,    

De nos jours on ne réussit pas, on « fait le buzz » .

À la base le terme bourdonnant était réservé aux exceptions, aux grandes réalisations qui se distinguaient des autres, aux révélations de notre réseau favori.

Plus maintenant, et il n’y a qu’à compter le nombre de sites qui contiennent le mot « buzz » pour s’en persuader. Un vrai « buzz » partira de n’importe où, sauf d’un site qui prétend les créer artificiellement.

Car trop de « buzz » tue le « buzz » .

Plusieurs méthodes plus ou moins morales existent pour promouvoir une vidéo ou un article, toutes dépendant directement de sa qualité. Si celle-ci est bonne alors l’envolée vers la notoriété se fait généralement seule, avec le temps, dans le cas contraire il faut user de stratagèmes vicieux.

Mais pourquoi?

Pour l’égo, pour les milliers de faux amis qui cliquent sur « j’aime », pour gagner quelques maigres centimes avec les pauvres publicités affichées qui passeraient à travers les filtres de nos navigateurs.

Les techniques pour appâter le clic du chaland sont basiques, mais fonctionnent encore mieux qu’une goute de sang dans un aquarium rempli de requins.

Quelques exemples pervers.

Les ordres

« Vous devriez voir cette vidéo », « à voir absolument », « regardez donc ça »

On te dit quoi faire, et comme tu n’as aucune volonté tu vas t’exécuter sagement, tel le zombie dont la souris reste la seule extension corporelle n’ayant pas pourri.

buzz_04

D’ailleurs maintenant, tu vas aller cliquer sur le bouton « J’aime » en bas de cet article! TOUT DE SUITE!

,    

Les couples sont en grande majorité dysfonctionnels, et pourtant nous cherchons sans arrêt à nous caser avec un membre du sexe opposé. Va comprendre.

Il existe un grand nombre de moyens pour atteindre cet objectif ambitieux et suicidaire, le premier étant de sortir. Pourtant, l’attrait de la facilité aurait plutôt tendance à nous pousser vers des sites de rencontres ou des applications mobiles. Grave erreur.

Apercevoir une demoiselle esseulée et avoir le courage d’engager spontanément la discussion lorsque l’on est maladivement timide avec la gent féminine relève de deux critères :

Toi bourré
Elle encore plus bourrée

Heureusement, il existe une technique idéale pour briser la glace tout en forçant par la même occasion un grand nombre de filles à te parler, et ceci (et c’est là que c’est génial) sans violer aucune règle éthique : le speed dating !

Oui, c’est le sujet de cet article.

Sa réputation est complètement erronée et il est important de mettre fin aux idées reçues, en effet ce genre de soirée n’est pas que pour les personnes désespérées.

Le concept est diaboliquement efficace, plusieurs femmes aussi folles que toi cherchent également à briser leur célibat, chacune est assise à une table dans une salle réservée pour l’occasion. Un nombre équivalent d’hommes restent tour à tour six minutes en face à tenter de se vendre tel des marchands de tapis, puis se décalent d’une place sur la droite lorsque l’organisateur de la soirée le demande. Pour la première on est hésitant, à la quinzième c’est l’orgie cérébrale, une grosse résistance au déjà-vu et à la lassitude sont de rigueur.

Sur ton torse de mâle viril, un autocollant avec ton prénom en Comic Sans. Dans tes mains, un papier et un stylo que tu éviteras de mordiller nerveusement. Si une femme te plait tu écris son nom sur ton papier, et dans le cas hautement improbable où elle a fait pareil avec toi alors tu reçois le lendemain un courriel avec son téléphone. Sinon, tu continues à t’amuser en toute liberté.

,